Detalles de la publicación

Datos del artículo o publicación

 

La fronde de l’Istiqlal et la formation du gouvernement Benkirane II : une aubaine pour la Monarchie ? (2014)

revuelta, Istiqlal, gobierno, Marruecos, Benkirane II, monarquía

Le 3 janvier 2013, le nouveau patron de l’Istiqlal, Hamid Chabat envoie un mémorandum au Chef du gouvernement, Abdellilah Benkirane dans lequel il revendique, en tant que président de la deuxième force de la majorité, un remaniement ministériel et un droit de regard sur l’agenda politique. Le moment choisi n’est pas fortuit : il s’agit du jour anniversaire de la formation du premier gouvernement du Parti de la justice et du développement (PJD). Dans ce document, Hamid Chabat annonce que ses ministres se retireraient du gouvernement s’il n’obtenait pas satisfaction. Ce faisant, le dirigeant de l’Istiqlal ne fait que réitérer des revendications formulées depuis son arrivée à la tête du parti en septembre 2012. Estimant que son prédécesseur Abbas El Fassi a négocié une participation de l’Istiqlal au gouvernement en deçà du poids électoral du parti, que l’économie et les finances marocaines sont dans une situation difficile et que le Chef du gouvernement ne respecte pas ses promesses électorales de relance de l’activité productive, il considère que le parti ne saurait être associé à la politique prônée par le PJD. En effet, Hamid Chabat n’est pas prêt à payer le coût électoral d’une mesure aussi impopulaire que la réforme de la Caisse de compensation et celle des retraites, lors des scrutins de 2015 et de 2016. Aussi, en accord avec la charte de la majorité, réclame-t-il que l’instance de coordination des responsables de la majorité soit consultée avant toute décision engageant le gouvernement.

 

 


Autores

Desrues, T.

Tipo

articulos post-print

Referencia

Dossier: Routes migratoires africaines et dynamiques religieuses

Identificadores

Enlace aquí

 

 

Colecciones

articulos post-print

Editor

IREMAM - MMSH